Accueil

Pour le moment, le site est en travaux, désolé pour le désagrément…
Nous sommes en cours de modification, ça prend du temps.
Merci de nous excuser, nous ferons au plus vite pour le remettre en fonctionnement.


Dans la moindre couleur, toute la lumière est enfouie.
Dans tout caillou du bord du chemin, il y a un cristal qui dort.
Dans le plus petit brin d’herbe, sommeille un baobab.
Et dans tout ver de terre, se cache une baleine.
Quant à nous, nous ne sommes pas « le plus bel animal »,
nous sommes le rêve de l’animal !
Et ce rêve est encore inaccompli.
Patrice Van Eersel : « Le cinquième rêve. »

 

Etre au monde en tant que thérapeute, suppose de faire le choix d’une place bien particulière dans la société des hommes. De cette place là, nous, les auteurs de ce site, avons le sentiment d’œuvrer à l’élargissement de la conscience collective. A notre mesure, bien modeste il est vrai, nous tentons d’offrir à un maximum de personnes la possibilité de prendre conscience de la fonction symbolique de l’être humain qui est de relier le ciel à la terre, le visible à l’invisible, le corps à l’esprit en une fructueuse communion.

Le dictionnaire Robert donne deux sens au mot « thérapeute ».
Le premier : « qui sert Dieu » fait référence à la communauté d’ascètes juifs de l’antiquité qu’a décrite Philon d’Alexandrie.
Le second désigne une « personne qui soigne les malades ».

Un thérapeute actuel est, à nos yeux, porteur de ces deux définitions.
Toutefois il est bon d’apporter quelques nuances à ces dernières :
– Le Dieu que nous servons n’appartient à aucune religion et se tient au plus profond de chacun de nous.
– Quant à la seconde définition, nous préférons considérer les personnes qui viennent nous consulter comme étant en quête de sens, « en souffrance », plutôt que malade.
Le sentiment de culpabilité, la névrose et toutes leurs séquelles ne sont pas des maladies mais des états propres à la conscience.
Nous avons goûté au fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal et nous souffrons d’être à mi-chemin entre l’animal et le divin dans un élan de transcendance.

Un symbole, par définition, unit deux éléments séparés.
En raison de notre nature même nous avons pour fonction de réunir matière et esprit dans notre psyché, notre seule réalité…
C’est bien une place de symbole que l’homme occupe dans le monde, mais nous tenons à rappeler ce qui suit :

  • La symbolique peut être un outil fantastique pour nous éclairer sur le sens à donner aux événements de notre vie et éveiller notre conscience aux étapes d’évolution que ceux-ci représentent.
  • Mais la symbolique peut être aussi un outil extrêmement enfermant si elle sert à imposer une réponse stéréotypée à l’interrogation du consultant.

Si en tant que thérapeute, nous avons la connaissance des signes, le consultant, lui, a la connaissance de sa vie.
Chaque symbole est une trame qui peut s’incarner sous de multiples formes.
Toute la difficulté et la richesse du travail est d’unir l’abstraction du symbole à la réalité quotidienne du patient ;
de cheminer pas-à-pas avec lui, avec le rêve qu’il amène, la carte de tarot qu’il tire ou le thème astral qui le représente, etc… afin de dégager un sens qui soit vraiment une aide et non d’asséner une sentence venant d’une instance supérieure.

Les différentes approches proposées dans ce site permettent à ceux qui le souhaitent de suivre un chemin, de l’ombre à la lumière, pour une plus grande connaissance de soi et du monde.

 

Dominique Hélène Waguet
Claude Vieux

Vous qui passez par là,
vous pourriez nous laisser une trace de votre visite,
un bonjour, un signe de la main…
quelque chose de presque tangible

comme un message sur internet.

Un lien vers l’annuaire de la poste