Dominique-Hélène Waguet : Astropsychogénéalogie… suite

Comprendre les fonctionnements psychologiques qui nous fondent n’est pas vraiment aisé car cela nous demande d’étudier le contenu de notre mémoire inconsciente. C’est-à-dire de mettre à jour des matériaux qui remontent à une époque sur laquelle notre mémoire consciente n’a pas de prise, soit parce que nous étions trop petit, soit parce que nous n’étions pas encore nés.
Cela demande d’une part l’utilisation de techniques qui éveillent la mémoire inconsciente comme la gestalt, le rebirth, l’hypnose, par exemple ; d’autre part d’outils qui apportent une représentation symbolique comme l’astrologie.
Nous portons la mémoire des schémas psychiques que se sont formés nos parents dans la relation à leurs propres parents. Nous portons donc la mémoire des réussites familiales, de ses objectifs créatifs, mais aussi celle des drames, des dépendances, des frustrations ; les rêves de réalisation ou de revanche qui animent telle ou telle lignée.
Tous ces facteurs vont installer l’enfant qui naît dans une certaine approche de la vie intimement liée aux transmissions généalogiques.

Le thème astral va en livrer symboliquement une représentation.
Celui-ci est un magnifique révélateur du climat psychique qui présidait à la naissance de l’enfant. Nous sommes bien loin des prédictions de toutes sortes mais en possession d’un outil qui est une véritable base de réflexion sur soi et sur la famille qui nous reçoit.

L’étude du thème astral dans l’optique de la psychogénéalogie nous permet de réaliser clairement que, ce que nous pensons souvent être « notre personnalité », n’est en fait que la reproduction de traits de caractère de tel ou tel parent. Que ce soit en termes d’épanouissement ou bien d’entraves.
Le thème astral va livrer l’image et l’origine du potentiel talentueux que l’enfant a la possibilité de développer dans sa vie. Fusionnant avec les richesses psychiques de différents membres de sa famille, il peut les rassembler en une nouvelle donne et les mener à un épanouissement qui sera le sien, en correspondance avec son époque.

Mais le thème peut également livrer l’image d’un bagage fait de renoncements, de peines ou de révoltes accumulées qui vont peser sur l’enfant sous forme d’attentes ou de prudences excessives, d’exaspérations culpabilisantes que l’enfant va subir sans comprendre d’où cela lui tombe ; dans lesquelles il va se couler ou vis-à-vis desquelles il va réagir comme cela s’est déjà passé avant lui. Devenu adulte, il pensera être à l’origine des échecs ou des traumatismes de sa vie alors qu’il n’aura fait qu’épouser les impossibilités, les fuites, les visions restrictives, les à prioris de ses parents et grands-parents dans une répétition qui coupe de toute lucidité.

Dans son ouvrage : « L’empire des mères », François Vigouroux nous dit : « Chacun de nous accomplit à son insu le désir de ses parents afin d’en obtenir, enfin, de la reconnaissance ou de l’amour. Mais quelles douleurs cette illusion engendre. Souvent, chaque génération s’épuise à vouloir remédier aux épouvantes qu’ont vécues les générations précédentes ou à vouloir s’en défaire. »

Et Maryse Vaillant, psychologue clinicienne, dans son ouvrage autobiographique intitulé : « Il m’a tué », fait redondance en disant : « Je sais pourtant que la machine à répéter ce qui fait mal peut nous mener à vivre et à mourir sans jamais deviner qu’on brode sur un canevas esquissé d’avance, des années auparavant, par l’histoire d’un autre. Tant que le voile ne s’est pas déchiré, chacun ignore combien son libre-arbitre doit déjouer de pièges pour pouvoir s’exercer. »

Il se trouve que le thème astral est un outil qui pointe la nature de ces schémas qui nous fondent tout en nous guidant sur la façon de les transformer. Il précise les axes fondamentaux à élucider, tout en éclairant sur l’origine des difficultés intérieures dans le but d’utiliser réellement les atouts qui sont en notre possession.

Comme il est dit dans la tradition bouddhiste, nous sommes habités par un Karma, c’est-à-dire un passé que nous pouvons éternellement répéter d’incarnation en incarnation, je dirais pour ma part de génération en génération. Mais chacun, à notre place, nous avons la possibilité de quitter ce cycle infernal des répétitions à condition d’aller vers notre Dharma, c’est-à-dire de trouver notre liberté d’être. C’est le long chemin d’incarnation qui nous demande de reconnaître ce qui nous meut puis de mettre en place le travail nécessaire qui nous permet de choisir ce que l’on garde de l’héritage psychique et ce que l’on quitte. Le thème astral servant de carte pour se repérer.

La psychogénéalogie est une approche plus émotionnelle qui permet de ressentir de l’intérieur les états d’âme, les rêves, les colères, les nécessités de vie de ces aïeux que nous avons connus ou pas. Il est possible alors de reconnaître les fonctionnement dont nous sommes imprégnés, ceux auxquels nous restons fidèles et qui mènent notre vie. C’est une démarche que nous faisons en tant qu’adulte dans le but de notre propre transformation.

L’astrologie mise au service de la psychogénéalogie est un outil plus mental qui met en relief de façon pertinente, les fonctionnements parentaux à l’œuvre dans le temps de la naissance de l’enfant. Ceux qui constitueront la trame psychique avec laquelle l’enfant abordera les évènements de sa vie.

S’il est pertinent pour un adulte d’acquérir cette connaissance afin d’étudier le fil de sa vie sous cet éclairage, il est particulièrement intéressant pour les parents de faire le thème de leur enfant, même si ce n’est encore qu’un nourrisson. Il ne sera nullement question de prédire son avenir mais de prendre conscience, pour chacun des parents, de ce qu’il est en train de transmettre à son enfant.

Dans une même famille cette trame peut varier d’un enfant à un autre car le contexte de chaque naissance peut éveiller en chaque parent des facettes différentes de sa personnalité. La situation familiale peut avoir changé tant sur le plan social que sur le plan intime. De plus cela ne représente pas la même chose d’être le parent d’un premier ou d’un second etc.… C’est ainsi que des frères et sœurs se trouvent avoir les mêmes parents biologiques mais pas les mêmes parents psychologiques.
Nous pouvons donc suivre comme une cartographie de l’évolution des parents au travers de l’étude du thème astral des enfants. Certaines fois, l’image de difficultés vécues par tel ou tel parent à la naissance du premier ou du second est toujours présente dans le thème astral des suivants, avec parfois la représentation d’une aggravation des tensions engendrées ; d’autre fois, il est visible que ces difficultés ont trouvé leurs résolutions.

En règle générale, chaque parent veut le meilleur pour son enfant et le montrera par ses gestes et ses paroles. Mais il est loin de s’imaginer que son enfant est en contact intime avec les processus psychiques intérieurs qui l’habitent. Avec son découragement dans la situation professionnelle du moment, avec l’inquiétude ou l’agacement vis à vis d’un des grands-parents, avec les fermetures liées à une souffrance tenue secrète, avec son impossibilité à accepter un cadre pour lui-même etc…
Les paroles de réconfort, d’encouragement, les semonces destinées à le faire obéir ne peuvent être que vaines car l’enfant répond à ce qu’est le parent et non pas à ce que celui-ci demande alors que lui-même est incapable de cette réalisation ;
Aborder le thème psychogénéalogique de son enfant peut donc être exigeant pour les parents car souvent source d’un travail personnel, mais aussi source d’une plus grande compréhension des réactions de l’enfant et d’un vrai cheminement commun et partagé.

N’oublions pas ce que dit Jodorovski : « Nous n’avons pas de problèmes individuels : toute la famille est en jeu. L’inconscient familial ça existe. Un père décide de commencer une psychanalyse, et d’un seul coup toute sa famille est touchée et se met à évoluer. Dès que vous prenez conscience, vous faites prendre conscience à tous les vôtres. Vous êtes la lumière. Quand une pomme apparaît sur l’arbre, tout l’arbre est en joie, comprenez-vous ? Si vous faites votre travail, tout votre arbre se purifie. »

Après l’étude du thème astral étudié sous cet angle, la façon de voir l’enfant change car l’origine de ses réactions est mieux comprise. Cela permet d’éviter bien des écueils dans des périodes critiques.

Peut-être allez-vous penser : mais comment arrive-t-on à décrypter tout cela par la lecture d’une carte du ciel ? Cela devient le motif d’un enseignement de quelques années. Ceci dit il restera de toute façon un mystère. Que l’enfant naisse exactement au moment où la configuration astrale est en adéquation avec la configuration familiale tient du miracle, que la naissance soit programmée ou pas. Nous touchons là à la coordination de notre monde avec « le grand Tout », à cette synchronicité magnifique dont parle Jung.